Our Services
Le test de provocation à la méthacholine

Votre médecin a commandé ce test en vue de déterminer si vous faites de l’asthme et, si c’est le cas, à quel degré. La méthacholine est semblable à une substance produite naturellement dans l’organisme qui cause le rétrécissement des voies respiratoires chez les personnes atteintes d’asthme. Vous subirez au préalable un examen fonctionnel des poumons complet, dont les résultats seront examinés. Par la suite, la secrétaire de l’Unité des services cardiorespiratoires communiquera avec vous afin de prendre rendez-vous pour le test de provocation à la méthacholine.

Déroulement du test

Étape 1: Trois mesures de spirométrie de base (tests respiratoires rapides) sont prises afin d’évaluer la fonction pulmonaire.
Étape 2: Vous respirez un brouillard composé au départ d’eau salée, auquel est ajoutée une dose croissante de méthacholine; trois mesures de spirométrie sont prises entre chaque brouillard.
Étape 3: Si le taux baisse de 20 %, on n’administre plus de méthacholine, et vous recevrez du Ventolin (un bronchodilatateur) pour ramener votre état à la normale.
Étape 4: Des mesures de spirométrie sont prises avant votre départ pour confirmer que votre fonction pulmonaire est revenue à la normale.

Directives

Ce test pourrait nécessiter jusqu’à 60 minutes.
Ne prenez pas de café et ne fumez pas dans les 4 heures précédant le test.

Vous devez cesser de prendre les médicaments suivants:

6 heures avant

Ventolin (salbutamol)
Berotec (fénoterol)
Bricanyl (terbutaline)
Oxeze (formotérol)

12 heures avant

Accolate (zafirlukast)
Servent (salmétérol)
Atrovent (ipratropium)
Singular (montélukast)
Advair (contient du Servent)
Symbicort (contient de l’Oxeze)
Spirivia (tiotropium)

 48 heures avant

théophylline (Uniphyl, Theor-Dur)

Si vous avez des questions, appelez l’Unité des services cardiorespiratoires au 613 938 5388.